Règlement   télécharger ici  

Règlement De La Cross FLY 2009 ( 26.12.08)

1. ORGANISATION

1.1. Organisateurs

Le club « Mont Blanc Vol Libre » et l’Office de Tourisme de Passy sont les organisateurs de la Cross Fly « Mont Blanc » 2009.

1.2. Délégués techniques

La « Cross Fly » fera appel sur chaque étape à un Délégué Technique local : une personne locale compétente du point de vue de la sécurité, de la connaissance du site, de l’analyse météo. Ceci afin de pouvoir proposer une épreuve optimisée le jour dit.

Ces personnes seront contactées quelques semaines avant l’épreuve afin de pouvoir assister la « Cross Fly » lors de la préparation de l’étape.

Un Délégué Technique permanent sera choisi par l’organisation pour la durée de la «Cross Fly».

1.3. Comité de pilotes

Il a pour mission de veiller au respect des règles de sécurité. Lors de l’élaboration des manches, le DE consulte le comité, bien que le choix final soit de son ressort. Composition : (au moins 3 pilotes):

  • 1 pilote désigné par l’organisateur concourant pour le classement réel
  • 1 pilote au moins élu par les pilotes concourants pour le classement réel
  • le délégué technique permanent (en son absence un troisième pilote élu par les pilotes concourants pour le classement réel).

1.4. Jury

Formé avant l’ouverture de la compétition, il est composé comme suit :

  • 1 représentant de l’organisateur
  • 1 pilote désigné par le comité de pilotes en son sein
  • le DT ou en son absence un second pilote du comité de pilote.

Le DE assiste aux délibérations du Jury avec voix consultative.

Le rôle du Jury reste celui précisé dans le règlement FFVL.

1.5. Le collège de sécurité (CdS)

Il n’y aura pas de CdS constitué de quelques pilotes.

Le niveau des pilotes de la « Cross Fly » est trop hétérogène pour qu’un Comité restreint puisse prendre des décisions adaptées à chacun.

On considère que tous les pilotes sont les seuls maîtres de leur aéronef. Si les conditions sont trop fortes ou semblent inadaptées, chaque pilote doit prendre les décisions qui sont en adéquation avec son niveau.

Cependant, les pilotes sont obligatoirement en contact radio sur la fréquence course.

Le DE peut prendre des informations sur les conditions de vol auprès des pilotes et prendre la décision d’annuler la manche ou d’imposer aux pilotes d’aller se poser si les conditions paraissent dégénérer. Dans ce dernier cas, la manche n’est pas stoppée, elle se poursuit à pied.

1.6. Conditions de vol

Les pilotes sont les seuls « maîtres à bord ». En cas d’évolution défavorable au vol libre des conditions météorologiques, le DE pourra demander aux pilotes d’aller se poser pour finir l’étape à pied ou pour ne reprendre le vol que lorsque les conditions redeviendront volables.

Nous rappelons toutefois que le pilote est le seul à pouvoir prendre les décisions qui s’imposent, l’analyse et l’anticipation de l’évolution des conditions devant être un souci de chaque instant.

2. PILOTES

2.1. Conditions générales de participation

Chaque pilote doit :

  • être titulaire du Brevet de Pilote Confirmé (ou IPI Card niveau 5).
  • être licencié FFVL (licence en cours de validité), ou d’une licence-assurance équivalente (les pilotes devront pouvoir justifier d’une RC aérienne).

Pour des raisons de sécurité, le DE est souverain pour interdire de vol un pilote dont le niveau serait incompatible avec les conditions du jour.

2.2. Les écoles

Les écoles peuvent inscrire des élèves à la « Cross Fly ».

Ces élèves sont dispensés d’avoir le Brevet de Pilote Confirmé dans la mesure où ils sont encadrés par leur moniteur. Toutefois, le Brevet de Pilote est fortement recommandé. Les écoles sont responsables de l’évaluation du niveau des élèves pour pouvoir participer à la « Cross Fly ».

Les écoles peuvent avoir 3 élèves par moniteur au maximum.

2.3. Les pilotes à mobilité réduite

Les règles appliquées sont les mêmes.

Cependant des aménagements pourront être réalisés dans l’assistance matérielle lors des décollages, mais aussi pour les navettes.

Ces dispositions seront prises ultérieurement à la parution de ce règlement après concertation avec les personnes concernées.

Elles seront rendues publiques par Internet et par voie d’affichage au PC Course avant la première épreuve.

3. MODALITES

3.1. Modalités d’inscription

L’inscription se fera par Internet en suivant le lien disponible sur le site de la Cross Fly.

Ce lien ne sera activé qu’à un jour et une heure précisés par voie de presse et par le site internet.

Le paiement se fait par carte bancaire sur ce même site. La confirmation d’inscription sera validée par mail auprès des pilotes. La liste des inscrits sera mise en ligne sur le site de la « Cross Fly » et actualisée régulièrement.

Il y a 100 places de disponibles.

Les 100 premiers inscrits seront prioritaires. Au-delà, les pilotes seront mis en liste d’attente dans l’ordre d’inscription.

3.2. Frais d’inscriptions

Les frais d’inscriptions s’élèvent à hauteur de 200€ par pilote.

Prestations offertes par l’organisation : Hébergement, pension complète, navettes, road book incluant les cartes, dotation de lots aux remises des prix.

Pour les biplaces, le passager doit régler son inscription au même titre que les pilotes individuels.

Clause de non remboursement :

En cas de désistement non justifié à partir du 15 juin, l’organisation ne remboursera pas le montant de l’inscription.

4. SECURITE

4.1. Liste des inscrits

L’organisation considère que tous les pilotes inscrits à la « Cross Fly » participent à toutes les étapes. Ainsi :

  • Si un pilote décide de ne pas voler, il doit en informer l’organisation le plus tôt possible, et au plus tard avant l’heure limite de pointage sécurité.
  • Si un pilote désire quitter la « Cross Fly », il doit en informer l’organisation qui le supprimera de la liste des pilotes inscrits.

4.2. Le pointage sécurité

Tous les pilotes inscrits doivent impérativement pointer individuellement à partir de l’heure de fin de manche qui sera précisée pour chaque jour au briefing.

Le pilote dispose de 20 minutes après l’heure de fin de manche pour effectuer son pointage (physique au PC Course, par téléphone au numéro donné par l’organisation, auprès des navettes).

Le pointage sécurité permet à l’organisation de ne pas déclencher des recherches et des secours inutilement.

L’absence de pointage sécurité est une faute très grave qui entraînera des sanctions.

4.3. Heure limite de passage sur des points clefs

Pour des raisons de sécurité, le DE peut être amené à fixer une heure limite de passage en vol sur un point du parcours qu’il peut juger dangereux. Un non respect de cette règle entraînera une sanction qui sera décidée par le Jury. Celle-ci peut aller d’un avertissement à un 0 à l’étape.

4.4. Cas d’urgence

Dès son arrivée au sol, le pilote doit replier IMMEDIATEMENT son parapente. Un parapente au sol non rassemblé ou non replié signifie :

J’AI BESOIN DE SECOURS

Le pilote qui vole à proximité d’un pilote en difficulté doit lui porter assistance ou avertir par tous les moyens le DE. Le Jury appréciera le mode de compensation du score du pilote qui aura porté secours.

5. MATERIEL DU CROSS FLYER

Aucun moyen de transport autre que les baskets et la voile n’est accepté (rollers, trottinettes, …)

5.1. Le parapente

Voir « Définition du parapente » dans le règlement FFVL.

Concernant les voiles qui ne sont pas de série (prototype ou voile non homologuée), le pilote doit fournir à l’inscription le « Test en charge ».

Le pilote doit conserver la même voile du début à la fin de la Cross Fly.

Parapente de remplacement : voir règlement FFVL.

5.2. Matériel obligatoire pour la X-Fly

  • Parapente homologué ou ayant au moins subi avec succès le test en charge.
  • Parachute de secours (son absence constatée entraînera immédiatement une exclusion de l’étape).
  • Le casque
  • Une radio en état de marche
  • Un GPS

5.3. GPS

Le GPS devra enregistrer les altitudes (ex : Garmin 12 non valide).

L’autonomie d’enregistrement devra être suffisante (les étapes sont susceptibles de durer jusqu’à 10 heures).

Il devra rester allumé en permanence. Une interruption de trace entraînera une étude précise de la trace et d’éventuelles sanctions s’il y a eu fraude (usage d’un véhicule, …).

Le déchargement du GPS ne sera pas systématique, la déclaration sur l’honneur pourra suffire, tout dépendra du type de manche. Cependant, les premiers de chaque étape seront contrôlés par le GPS, et un contrôle aléatoire pourra être effectué.

Voir en complément le règlement FFVL « Le GPS »

5.4. Radio

Usage des radios, et fréquences autorisées : voir le règlement FFVL.

Tous les pilotes doivent être équipés d’une radio opérationnelle. Il est obligatoire pour les pilotes en vol d’être en écoute sur la fréquence pilote. Aucune information tactique ne peut être diffusée sur cette fréquence.

Des contrôles peuvent être effectués par le DE ou le DT et une sanction prononcée à l’encontre des pilotes qui voleraient sans possibilité de communiquer par radio (sanction pouvant aller jusqu’à l’interdiction de vol).

Dérogation :

Une dérogation sera faite pour les pilotes engagés sous la responsabilité d’une école. Ils pourront être sur une fréquence réservée pour leur école (fréquence choisie par l’école sous sa responsabilité). Ils devront être en permanence sur cette fréquence et joignable par leur moniteur et par l’organisation qui devra être informée des fréquences utilisées.

Le moniteur devra être équipé de 2 radios : une sur la fréquence pilote et une sur la fréquence de ses élèves. Il pourra ainsi faire le relais entre les élèves et les informations transmises sur la fréquence pilote.

5.5. Tente

Les participants à la Cross Fly s’engagent à dormir sous tente au bivouac, ceci dans une recherche d’équité entre les concurrents afin d’être tous placés dans les mêmes situations de récupération physique.

6. LES MANCHES DE LA CROSS FLY

Les étapes courues seront évaluées essentiellement sur de la distance et donc des choix tactiques. Quelques points seront affectés à la vitesse et surtout au fait de rentrer au bivouac.

Les kilomètres marchés ou volés ont la même valeur.

Les pilotes doivent revenir par leurs propres moyens au bivouac, avant l’heure limite de clôture de la ligne d’arrivée.

Après l’heure limite, il peut faire appel à une navette, sans pénalité supplémentaire s’il est dans un cylindre de 15 kilomètres autour du bivouac d’arrivée.

Au-delà de ces 15 km, la distance manquante entre sa position à l’heure de fin de manche et le cylindre de 15 km sera déduite de la distance qu’il aura réalisé dans la journée (sauf cas de force majeur ou décision du jury).

Si un pilote utilise quelque moyen de transport autre que le parapente ou la marche à pied (hormis toute situation prévue par le comité de pilote), la manche est stoppée pour lui.

L’organisation se réserve le droit, en accord avec le DE et le comité de pilote d’adapter les définitions de manches suivantes (calcul de points, limite maximum de km dans la journée, …). Ceci afin de pouvoir optimiser des journées aux conditions de vol marginales, l’esprit étant de voler et de profiter de tous les créneaux exploitables, mais toujours en privilégiant la SECURITE.

6.1. Manche « standard »

L’objectif est de faire la plus grande distance possible dans la journée.

Les distances prises en compte seront à minima les distances d’un bivouac à l’autre. Pour exploiter de bonnes journées et valoriser des parcours les plus ambitieux possibles, le Comité de Pilotes précisera pour chaque manche si on utilisera les points les plus extrêmes d’une trace, ou 1, 2, 3 branches ou plus sur la trace GPS pour comptabiliser la meilleure distance du jour.

U Les Nouveaux Commerçants

6.2. Manche avec un « relais navette »

Ce type de manche permet de contourner un « point difficile » (lié aux conditions, estimé risqué pour les pilotes, …) (ex : traversée de Grenoble).

Un but intermédiaire est fixé. Une navette est programmée au départ de celui-ci pour pouvoir rejoindre un autre décollage et pouvoir ainsi finir la manche.

Le comité de pilotes déterminera si ce but intermédiaire est obligatoire ou non, et fixera une heure limite de passage pour pouvoir prendre les navettes se rendant au second décollage. Les pilotes qui arriveraient au-delà de cette heure limite pourront toutefois poursuivre à pied s’ils le souhaitent, ou rejoindre à pied un décollage de leur choix.

6.3. Marche

En cas de mauvais temps, il est prévu de faire une étape de marche sans le matériel de vol.
La distance maximum à réaliser dans la journée sera d’environ 30 km.

Le parcours sera repéré sur une carte et des checks-points placés régulièrement sur l’itinéraire. Les pilotes pourront choisir de s’y arrêter ou de continuer. Aucun chrono ne sera pris.

Calcul des points : 5 points par km marché.

Bonus d’arrivée aux 30 km : 10% des points distance, soit 15 points pour 30 km de marche.

6.4. Attribution des points

Points distance :
700 points sont attribués au pilote qui réalisera la plus grande distance du jour. Les kilomètres qu’il aura réalisés donneront une valeur en point du kilomètre parcouru.

Ex : meilleure distance = 50km => 1km = 14 points.

Points temps :
Ils ne sont distribués que si le pilote arrive au bivouac suivant en volant ou en marchant.

Le 1 er qui rentre dans le cylindre d’arrivée de 200m aura 300 points temps, le dernier au goal aura un minimum de 100 points.

Si plus d’un pilote boucle, les pilotes auront des points temps au prorata du temps écoulé entre le 1 er et le dernier.

Exception : si seulement 2 pilotes bouclent à peu près en même temps, on veut éviter 300 et 100 points. Dans ce cas particulier, on considère qu’un 3 ème pilote fictif arrive 30 minutes après le 1 er. (L’intervalle de temps minimum entre le 1 er et le dernier sera de 30 minutes).

Bonus et pénalités :

Montée au 1 er décollage à pied :

Dénivelé (en mètres)

0;
200

200; 400

400; 600

600; 800

800; 1000

Avec le matériel de vol

+ 30 points

+ 60 points

+ 90 points

+ 120 points

+ 140 points

Sans le matériel de vol

+ 10 points

+ 20 points

+ 30 points

+ 40 points

+ 50 points

Pénalité de navette au-delà de 15km du bivouac d’arrivée :

X = distance manquante entre le point de récupération et le cylindre de 15 km

Pénalité = distance réalisée du jour par le pilote - X

6.5. Fenêtre de décollage

Il n’y a pas de fenêtre de décollage.

Il y a une ouverture de manche qui pourra être à 6h comme à 8h (du matin), en fonction des conditions et de l’étape qui nous concerne.

Chaque pilote est libre de choisir son site de décollage, la façon de s’y rendre (à pied ou en navette, avec les pénalités qui en découlent) ainsi que le moment du décollage.

6.7. Fermeture de manche

Une heure limite pour arriver au bivouac sera décidée par le comité de pilotes.

Ce sera l’heure de fin de manche.

C’est à partir de celle-ci que le pointage sécurité devra être fait dans les 20 minutes.

6.8. Ligne d’arrivée

Il s’agira d’un cylindre de 200 mètres de rayon autour du point GPS d’arrivée. Il faudra franchir ce cylindre pour bénéficier des points temps. Une ligne d’arrivée physique sera placée au sol pour faciliter le repérage visuel par les pilotes.

6.9. Officialisation des résultats

6.9.1. Pointage sportif

En plus du pointage sécurité, chaque pilote doit pointer le plus vite possible au PC Course afin de vider la trace du GPS.

Ceci déterminera directement l’heure de proclamation des résultats et permettra par recoupement un second pointage sécurité.

6.9.2. Classements

Seront proclamés les classements suivants :

  • Individuel
  • Par team (un Team est composé de 3 pilotes, et le classement des teams est établi sur la somme des points des 2 premiers de chaque team)
  • En Biplace (un classement spécifique aux biplaces sera édité, le tandem apparaîtra toutefois dans le classement individuel) (sous réserve qu’il y ait suffisamment de biplaces en course).

6.9.3. Réclamations et protestations officielles

Voir Règlement FFVL

7. SITES UTILISES

La X-Fly utilisera des sites officiels pour les départs et fin d’étape. Mais les pilotes sont susceptibles d’utiliser de nombreux autres sites pendant les étapes, et parfois peut-être des décollages « sauvages ».

Nous attirons l’attention des pilotes sur le respect des lieux et des personnes dont vous devez faire preuve. Les sites restent des lieux sensibles où la courtoisie et la protection de l’environnement doivent être une priorité de tout instant.

Ces valeurs font partie intégrante de la philosophie de la X-Fly.

7.1. Règles de l’air

Voir Règlement FFVL

7.2. Acceptation des règles, sanctions

Tout participant dont le comportement sportif, l’attitude verbale ou physique sera jugée par le Jury déloyale ou abusive, se verra sanctionné (sanction décidée par le Jury) et pourra être éliminé de la Cross-Fly.

Par le fait de son engagement, chaque pilote adhère sans restriction au présent règlement.

Propriété de la Cross Fly 2009 - Web Designer: Corinne Bottollier - France